Les ambulanciers

Au cours d’une carrière bien remplie, Sylvain Leduc a eu à faire face à de nombreuses situations difficiles. Comptant plus d’une trentaine d’années de métier, il sait aujourd’hui que sa capacité à rester maître de ses émotions lui a grandement servi… plus d’une fois! Il se souvient de l’époque, pas si lointaine, où les gens portaient moins souvent leur ceinture de sécurité qu’aujourd’hui et où les véhicules n’étaient pas munis de coussins gonflables. Les scènes d’accident pouvaient alors être très dramatiques. Son conseil dans un cas semblable est de ne pas hésiter à discuter avec des collègues, afin qu’ils comprennent bien ce qu’on peut ressentir face à ce genre de situations.

Ce paramédic, maintenant retraité, a d’abord travaillé bénévolement pour le département des mesures d’urgence de la protection civile. Afin de le récompenser, la ville lui paya, ainsi qu’à tous les bénévoles du milieu, une formation d’ambulancier. Cela leur permettait ainsi d’avoir des connaissances optimales pour appliquer les premiers soins et une meilleure formation en cas de catastrophe. L’adrénaline que le métier pouvait lui amener l’incita également à poursuivre sa carrière dans le milieu. Pour Sylvain, la panique est le pire ennemi d’un homme, mais plus particulièrement d’un paramédic. Lorsque l’on se met à paniquer, on peut alors perdre tous nos moyens, ce qui peut nuire aux autres intervenants dans une situation d’urgence. 

Votre histoire

Vous avez une histoire dont vous aimeriez nous faire part? Partagez-la en cliquant sur « Partagez votre histoire », afin qu'elle soit publiée sur notre page web.

Avec la participation de
Fonds des médias du Canada Canal D
Produit par
Pimiento Atelier Rocoto
Remerciements
Urgences-Santé QuébecUrgences-Santé Québec